AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 Papa mon sac ! ♥

avatar

Crystal A. Blake

Messages : 177
Date d'inscription : 01/09/2014

MessageSujet: Papa mon sac ! ♥   Dim 7 Sep - 20:34




Papa

Azriel & Crystal Blake
mon sac





Une nouvelle semaine commençait, et dans mon lit, je regardais le plafond depuis bien dix minutes.
Je venais de rattaquer les cours, et même si ces derniers me plaisaient, je préférais encore plus mon lit !
Ahhh l'inventeur de la couette, et du matelas moelleux étaient surement les fils du diable.
Comme un chat lové au chaud, je ronronnais sous ma couette.
Bien que nous habitions en centre-ville, la maison était d'un calme.
D'un quart de tour de la part de ma tête, je notais l'heure. Ah j'étais seule !
Mon père avait ses petites habitudes le matin, un vrai robot. Certains appellent ça une vie saine. Et vous pouviez être sur que je trouverais une tasse de café vide, et une maison tout aussi remplie. Il avait pour habitude d'aller courir le matin, avant de revenir, se faire tout beau, me faire mon bisou du matin et profiter un moment de notre présence commune pour discuter un peu.
Puis quasiment ensemble, nous désertions la demeure pour rejoindre moi l'université, lui son bureau.
Et nous avions plaisir à nous retrouver le soir.
Une vrai adolescente, je vous l'accorde.
M'enfin, à vrai dire, pourquoi changer de si bonnes habitudes, je crois qu'en toute modestie, je peux dire que j'ai le meilleur père de la terre ;)
Même si je rêve parfois d'un loft sur les hauteurs des grands buildings du centre, ce sont vraiment des envies d'autre chose et pas un besoin.

Ici j'ai tout ce qu'il me faut, une chambre grande comme le-dit loft, une cuisine ultra moderne, un frigo fascinant. Merci à l'inventeur de la lumière à l'intérieur. Un séjour très lumineux, une petit bibliothèque, le bureau de mon père, sa chambre, la mienne, nos salles de bain respectives. Quelques chambres d'amis, non sérieusement, je n'ai rien à demander de plus à la vie. Tant que mon père m'offrira son sourire et ses bras, alors je serais la fille la plus heureuse. A un détail près..

Ce détail m'offrait son plus beau sourire sur ma table de nuit.
Ma maman, enfin, une photo d'elle, prise dans ma prime jeunesse.
Tout les matins, j'ai le droit à ce sourire qui me réchauffe le coeur.
Je n'ai quasiment aucun souvenir propre à ma mémoire, d'elle, mais mon père est suffisamment là pour me la rappeler si jamais, j'avais un doute.
Il me dit que je lui ressemble, et que je deviens tout doucement comme elle en grandissant.
Elle me manque aujourd'hui, j'aimerais avoir ses bras en plus de son sourire, mais la vie, ne nous fait pas toujours des cadeaux. La vie en rose, ce n'est que dans les films.

Finie de rêvasser, et si je sortais de mon lit ?
Bonne idée, n'est ce pas ? Mon short et mon t-shirt qui me servent de pyjama sont d'une candeur qui me donne l'allure d'une fillette de quinze ans.
Est ce qu'un jour, je grandirais? Pourquoi faire?
Assise sur le bord de mon lit, je ferme les yeux.
Une demie-seconde plus tard, me voilà assise en face de la dite tasse vide dans la cuisine.
J'essaye de ne pas trop me servir de mon don devant papa. Mais le matin, voilà un réflexe auquel j'aurais beaucoup de mal à renoncer.
Mais j'entends papa me dire qu'il faut que je sois prudente.

En route pour un bon petit déjeuner. Papa se contente d'un café, moi il me faut bien un bol de céréales, deux jus d'orange pour survivre aux journées de cours.
La fac cette année ne nous fait pas de cadeau.
Certains profs qui plus est, sont cruels au possible et osent nous réveiller quand on a le malheur de s'assoupir dans l’amphithéâtre. Les étudiants, sont plutôt turbulents, ce qui en somme permet de rester relativement éveillés.
On m'a parlé d'une classe, où l'ambiance studieuse était un régale pour qui voulait travailler vraiment sérieusement.
Il faudrait que je me renseigne, si au moins il pouvait y avoir une matière où l'on pouvait se concentrer un peu plus, je prendrai !

En comatant devant mon bol de céréales, je regarde dehors par la baie vitrée. Nous avons un grand jardin. Et des fois, j'ai encore du mal à croire que nous habitons au centre-ville.
Papa ne devrait plus tarder. Une journée de plus qui commence, dans ce monde fascinant.


Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Azriel K. Blake

Messages : 185
Date d'inscription : 20/09/2013

MessageSujet: Re: Papa mon sac ! ♥   Mar 30 Sep - 16:35


Il fallait que je coure pour faire le vide dans ma tête, pour oublier certaines choses. La discussion de la veille me revient en mémoire, ELLE veut des résultats, mais je n’ai rien à lui montrer, que veut-elle que je fasse de plus ? J’ai tout fait comme elle le voulait, mais elle n’est pas contente ! Je suis agacé depuis hier et je continue de courir un long moment. J’aime ces instants où je me retrouve seul loin de tout ce qui me prend la tête. Mais il ne faut pas trop que je tarde à rentrer, Crystal va bientôt se lever et j’aime discuter avec elle avant d’aller travailler, elle est ma source de bonne humeur quotidienne qui fait que je suis plus souple avec les gens. Elle est ma part d’humanité qui me manque de temps en temps, elle est mon soleil. Sans elle, je serais sans doute un tyran, je ne vis maintenant que pour la protéger. Je l’aime de tout mon cœur et mes pas me conduisent dans un parc. C’est ici que j’emmenais ma fille jouer et c’est surtout ici que j’ai embrassé sa mère pour la première fois avant que l’on rejoigne les couvertures et qu’elle tombe enceinte de notre fille. Je me souviens l’avoir aussi demandé en mariage ici une fois devant le fait accompli. Il ne devait s’agir que d’une aventure d’un soir, mais quand elle m’a dit être enceinte, je n’ai pas eu d’autre envie que de l’épouser pour l’ajouter à ma famille. J’ai des valeurs familiales très fortes, elle portait mon enfant, je voulais donc qu’elle devienne ma femme. Je me demande pourquoi elle a accepté ce jour-là, nous ne nous sommes réellement aimés que plus tard, peu de temps avant la naissance de notre enfant.

Une mère se trouve là à surveiller son fils qui joue dans un bac à sable. Je me suis efforcé de remplacer l’absence d’Anna auprès de ma princesse même si je sais qu’elle lui manque beaucoup. J’ai un petit soupir et je reprends ma course pour commencer à rentrer chez moi. Je n’aime pas rester dehors trop longtemps, Deimos n’est pas là, je n’ai pas envie de tomber sur quelqu’un qui pourrait m’en vouloir pour ce que je représente. Je suis enfin proche de la maison et mon téléphone me sort de ma torpeur. Je regarde qui m’appelle et le nom de mon interlocuteur me surprend. Je décroche et la conversation commence. C’est une vieille connaissance qui me dit qu’il y a des soucis là où il est et qu’il faut absolument que je rentre pour les aider. Malheureusement, je ne peux pas, le voyage est très long, je mettrais plusieurs heures et mes ordres m’empêchent de faire cela.

« Désolé, je ne peux pas t’aider cette fois-ci. Tu sais comment elle est, elle n’aime pas que je désobéisse. »

L’homme m presse un peu pour que j’accepte, mais il commence à m’énerver et j’entre chez moi en claquant la porte. Me revoilà énerver et je n’ai pas fait attention que ma fille est déjà dans la cuisine, je pensais être en avance, mais il semble qu’elle se soit levée plus tôt. Je reprends, toujours autant énervé :

« Je ne peux pas m’absenter autant de temps ! Je ne peux pas laisser Crystal toute seule, après ce qu’il est arrivé à sa mère, je ne peux pas me permettre de la mettre en danger. J’estime avoir fait assez de sacrifice, ne me demande pas la lune si je ne peux pas te la donner ! »

J’entre dans la cuisine et je suis surpris de voir ma fille devant son bol aussi tôt. Je me mords la lèvre en espérant qu’elle n’ait pas entendu ce que je venais de dire à l’homme au bout du fil. Je me retourne finalement pour marmonner quelque chose et je finis par raccrocher et soupirer d’agacement. Je me retiens de jeter mon téléphone à travers la pièce. Il veut que je vienne voir s’il n’y a pas un souci chez lui, si tout est en place vu que je suis le plus proche d’ELLE. Il me fatigue à toujours me demander tout un tas de choses. Je tente finalement de me calmer et je m’approche de Crystal pour me baisser et la prendre dans mes bras. Je ne l’abandonnerai jamais. Elle est ma fille, j’ai des responsabilités, jamais je ne la mettrais en danger. Les autres, je m’en fiche, mais elle… Non, hors de question ! Je me reprends rapidement, je suis ébranlé par tout cela et je lui dis que je vais prendre une douche pour finalement revenir plusieurs minutes plus tard, habillé avec mon éternel costume noir et coiffé correctement. Je vais me servir un autre café et je dis à Crystal avec un sourire :

« Excuse-moi, j’ai eu un appel du travail qui m’a un peu énervé. Comment va la plus belle des filles du monde ? »
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal A. Blake

Messages : 177
Date d'inscription : 01/09/2014

MessageSujet: Re: Papa mon sac ! ♥   Sam 4 Oct - 22:15




Papa

Azriel & Crystal Blake
mon sac





Je me demande ce que peuvent ressentir ces pauvres céréales avant que je ne les engloutissent. Oui le matin est mon moment pour les questions bizarres, voir stupides.
Ce sont des réflexions légères et rigolotes, qui conservent mon côté enfantin.
Sinon à coup sur, je serai déjà une adulte gronchon, qui ne sait même plus comment se servir de son imagination.
Bref, de bon matin, moi je bulle. Laissant mes synapses s’éveiller un à un.

Les yeux dans le vague, j’entends la porte d’entrée claquer.
Je sursaute. Que de violence de bon matin.

Et j’entends sa voix, enfin un murmure, au fond du couloir, la porte à demi-clos ne me laisse  percevoir que quelque mots:" …. Crystal toute seule, je ne peux pas me permettre... J’estime avoir fait assez de sacrifice, ne me demande pas la lune si je ne peux pas te la donner !" La fin de la phrase se fait plus audible, et voilà que le maître de maison pénètre dans la cuisine, apparemment énervé. Je me retourne sur mon tabouret, il marmonne dans le combiné avant de le ranger dans sa poche. Il s’en est fallu de peu, pour le voir s’éclater contre le mur. L’appareil pourrais s’estimer heureux.
En tout cas, malgré tout ce brassage, je suis contente de voir l’homme que j’aime le plus au monde. Même si les quelques rides que lui offre l’énervement, change un peu son visage, je me sens rassurée. Il est pour moi, les bras, le soutien, la protection que je rêverais d’avoir toute ma vie. Sa carrure en impose, et sa beauté n’a d’égal que la mienne. Normal, je tiens de mes parents.
Je le vois s’approcher et se pencher.
Je connais ce mouvement, il est le même depuis des années, il est le signal, que je peux me jeter dans ses bras, pour l’enlacer.
J’aime ce contact, j’aime la force qu’il dégage. Et ce matin, comme certains autres, il m’enlace un peu plus fort, comme si j’allais disparaître. Comme si je n’étais que de la fumée, que l’on ne peut retenir.
Je suis envahie de fierté quand je sens ses bras m’étreindre. Je ne peux m’empêcher de sourire. Quand il est là, tout va.

Le câlin se termine, il file prendre sa douche.
Elle lui fera du bien, il avait sensiblement l’air en colère. Et je n’aime pas ça.
Qu’est ce qui peut le mettre dans cet état? Je repense aux bribes de conversations que j’entends parfois, comme ce matin. Son poste l’engage certainement à faire des choix difficiles, et tout ce qui se trame au bout de cette ligne téléphonique est un flou total pour moi.
Il ne m’en parle pas, invoque toujours des raisons professionnelles, mais je sais que si je cherchais un peu, je pourrais trouver ce qui ennuie mon père à ce point.
Mais ma curiosité reste où elle est. Mon père ne communique pas du tout à ce sujet. Il me dit souvent qu’il a des responsabilités, qu’on lui en demande parfois un peu trop, mais que mon sourire calme toutes ses colères. S’il avait besoin de me dire quelque chose d’important, il me le dirait je suppose. Et ma curiosité s’évanouie dans le reste de mon bol et le mouvement de la surface de mon verre de jus d’orange.
Je le revois dans environ 15 minutes, propre comme un sou neuf, entaillé dans son costume, et coiffé. Mon père est beau quoi qu’il porte. Ce costume annonce le début de sa journée, me rappelle qu’il faut aussi que je me presse, si je ne veux pas être en retard.
Mais nos habitudes, je ne les changerais pour rien au monde. Quand je suis avec lui, des fois, je prends plaisir à marcher dans son ombre. Derrière lui, tout près de lui.
Je le vois traverser la pièce, je le suis du regard. J’admire cet homme et tout ce qu’il fait pour moi et, je suppose, pour notre belle ville.
Je me doute que vu son poste il n’a pas que des amis, mais je sais aussi que beaucoup de personnes l’apprécient pour ce qu’il fait.
Il va pour se servir un café.

" Excuse-moi, j’ai eu un appel du travail qui m’a un peu énervé. Comment va la plus belle des filles du monde ? "

Je rougis, je ne me lasserai jamais de ces compliments. Je sais qu’ils sont sincères, et chacun de ses mots, est un caresse sur ma joue et sur mon coeur.

J’ai dormi comme un loir, mais je n’arrive pas encore à quitter totalement le rythme des vacances. Et toi, tu as bien couru? Je ne te demande pas si ça t’as détendu, je dirais que non, vu que tu es rentré tout énervé. Tu ne devrais pas prendre ton téléphone le matin.

Je bois mon verre de jus d’orange avant de reprendre.

Il te faudrait des vacances, ou des vrais week-ends !

Sous entendu, prends du temps avec ta fille chérie et tu te sentiras mieux mon papa chéri.

En plus de cette phrase, qui faisait très spot publicitaire, je lui offrait mon plus beau sourire.


Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Papa mon sac ! ♥   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réflexion sur papa Dessalines
» Host papa
» Papa lui m'affirmait qu'existait son étoile .
» Décès de la maman de papa Brixhe
» Papa Césaire est mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metropolis :: Zone Résidentielle :: Appartement d'Azriel et Crystal Blake-