AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 Elle ne souriait plus [PV Isobel McLellan]

avatar

Ryan J. Carter

Messages : 25
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Elle ne souriait plus [PV Isobel McLellan]   Dim 14 Sep - 22:48




Elle ne souriait

Isobel McLellan & Ryan J. Carter
plus...






La semaine avait été longue.
A vrai dire les deux dernières semaines l'avait été.
Deux grandes traques, dont un échec douloureux.
Sur les traces de mutants, il s'était heurté à des murs physiques aux gros bras.
Il n'avait pas prolongé la rencontre musclé et était arrivé à se retirer avant que tout prenne de l'ampleur.

Éprouvante donc pour lui comme pour sa garde-robe.
Bien qu'ayant un dressing largement plein, Ryan se sentait toujours un peu désolé de voir qu'une de ses missions avait mis en péril la santé d'une de ses tenues de travail.
Et quelles tenues?
Souvent de très beaux costumes qui malgré leurs très belles apparences étaient parfaitement adaptés à son job.
Pour cela, l'un des meilleurs couturiers italien, que l'on trouvait au centre commercial.
L'image, voilà ce qui comptait réellement pour réussir.
Arriver à être tout et n'importe qui, juste à la façon de se présenter aux yeux des autres.
"Un esperto", voilà le surnom que lui donnait Antonia, la femme de son tailleur, à chaque fois qu'elle le voyait partir de sa boutique.
L'un de leur meilleur client, le minimum pour que son travail soit fait correctement.

Ce jour là, il ronchonnait un peu en pensant à la commande qu'il venait de passer.
Pas que le temps à faire des essayages lui déplaisait, mais il se devait de travailler aujourd'hui, et sa mission commençait par récolter des informations.
Le samedi, les lycéens et lycéennes venaient passer leur après-midi, à causer fringues, et sortie du week-end dans le centre commercial.
Et son esprit vif, se servait de l'effet de masse, comme d'une grosse nasse à poisson, pour y pêcher ses infos.

Et les plus faciles à repérer: les jeunes mutants. Car bien souvent, ils ne maîtrisent pas trop leur pouvoirs et ne savent pas que la discrétion est de mise.
Quand on est ado et mutant, voilà deux belles tares que l'on veut partager avec ses amis, pour se soulager un peu, ou sur lesquelles, vont jasées, les pires ennemies en bande.

En sortant de la boutique, il ne lui avait pas fallu cinq minutes pour qu'une conversation l'interpelle.

"Tu as vu l'Isobel, franchement, elle arrête pas de se faire remarquer. Elle ferait mieux de changer d'école si elle veut réussir à quelque chose."

"Ahh oui, et tout à l'heure, quand elle lisait ce livre en terrasse, elle n'arrêtait pas de regarder son bracelet. Elle n'a pas compris qu'elle devait le porter comme tout le monde. Faut toujours qu'elle fasse son intéressante."

"En tout cas, moi j'aimerais pas avoir sa carrure. Et vous avez vu sa coupe de cheveux.."

Et les trois jeunes femmes continuèrent leur conversation en pouffant de rire dans l'escalator qui menait au rez de chaussée.

Leurs comportements puérils, ne motivait pas Ryan à mener sa petite enquête mais n'ayant pas d'ordre de mission d'ici mercredi, il était libre de ses propres recherches. Et il voulait une traque simple pour se remettre de son dernier raté.

Il se dirigea vers l'une des terrasses suspendues du second étage, et en observa les occupants.
Traquer, voilà un passe-temps réjouissant, quand il tombait sur des belles étudiantes ou des secrétaires en dîner d'affaire. L'image était plus banal cet après-midi.
Des enfants, des parents et personne ne pouvant correspondre à la description subjective de la jeune fille qu'il voulait trouver.
Il se retourna au comptoir et commanda un café. Boisson qu'il n'aimait sans plus mais qui faisait diversion en de nombreuses occasions.
Il sourit à la serveuse, qui le regardait depuis son entrée à la terrasse. Elle rougit, avant de terminer de préparer son café. Un clin d'oeil, et elle oublia presque de déposer la note.
Il avait sorti un petit calpin de son veston.

"James Camara, je suis écrivain à la recherche d'anecdotes sur ces superbes terrasses"
La serveuse prenant la phrase pour elle, rougit de nouveau, en s’imaginant qu'elle pourrait être complice d'un moment avec ce charmant écrivain.

Ryan n'avait jamais douté de son charme, ni même de son élégance naturelle.
Rare sont les filles qui ne le trouvait pas mignon.
Installé sur ces grandes chaises de bar, Ryan se retourna et aperçu au fond, vers la barrière, une adolescente, qui attira son attention.

Il se leva pour la rejoindre, de manière complètement naturel.
Elle regardait le vide, un gobelet à la main.
Un peu jeune à son goût, elle semblait bien seule pour une lycéenne.
Elle portait une tenue assez décontractée, et semblait pensive.

"La nature vous inspire Mademoiselle? Citadine ou plutôt amie de la forêt? Oh pardon, j'en oubliais mes bonnes manières, je me présente James Camara, écrivain. Votre air rêveur m'a fait penser à ma jeune soeur, quand elle regarde le paysage par la fenêtre. Très inspirant. Oserais-je vous proposer un café? Je suis en train d'écrire une revue sur ce centre commercial, et votre avis m'intéresse. Je serais pénible encore quelques minutes et je vous rends ensuite votre liberté"

Il avait l'habitude d'être direct, et même si il avait tendance à en effrayer quelques unes, avec ça, il savait inspirer confiance, avec sa gueule d'ange et la paire de lunettes dont il adorait s'affubler quand il partait à la chasse.
D'un signe, il avait commandé à la serveuse son café laissé au comptoir et un autre pour la jeune fille. Le café, le meilleur diversion au monde. La serveuse qui l'avait suivi du regard dans sa démarche s'affairait à les préparer.
Elle voulait se mettre en avant, face à cette ado qu'il avait abordé.

Elle les apporta à la table juste derrière la jeune femme que Ryan suspectait d'être la dites Isobel, Ryan attendant la réponse de l'adolescente avant de s'y asseoir.

"Monsieur Camara, vos cafés" annonça la serveuse, pensant se mettre en valeur, en l'appelant par son nom.





Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» L'armée d'Haïti est-elle soluble dans la démocratie ?
» Elle est admirable cette haitienne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metropolis :: Centre Commercial-