AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 Quand elle le croisa [PV Ryan Carter]

avatar

Crystal A. Blake

Messages : 177
Date d'inscription : 01/09/2014

MessageSujet: Quand elle le croisa [PV Ryan Carter]   Sam 4 Oct - 23:50




Quand elle

Crystal Blake & Ryan Carter
le croisa





La journée avait commencé super tôt pour se finir deux heures plus tôt que prévu dans la matinée. Notre prof de dessin n’étant pas là, j’avais décidé d’aller faire un saut du côté d’Oxana. J’aimais y passer mon temps libre. J’allais y voir Jen’, Jackson et j’aimais discuter avec les élèves et les enseignants.
Je verrais plus tard, mais n’ayant pas vu mon père ce matin, je pourrais voir pour peut-être manger avec lui.
Mais en attendant, j’avais pris la route pour Edgewater;
Enfin la route, la voie des airs, appelez ça comme vous voulez, mais j’avais une facilité à me déplacer avec mon don qui pourrait en rendre jaloux plus d’un. Mais je n’étais pas une bête de foire, et il me fallait être discrète. Les mutants n’avaient pas forcément bonne réputation, et je sais que nombreux sont ceux qui font des mutants une chasse aux sorcières.
J’avais passé un moment dans le bureau de Jackson, le directeur de l’IoG.
Il m’avait légèrement disputé sur le fait que mon don ne devrait pas me servir à faire ces missions de livraisons, un peu risquées. Mais à chaque fois, je lui faisais un sourire que j’appellerai ravageur, et je le remerciai de ses précieux conseils. Il avait rapidement compris que je n’étais plus une enfant mais il gardait toujours un oeil sur moi.

Quand je quitte l’IoG, il est encore assez tôt.
Ma sacoche, mon calepin et moi, on aime bien le port, le quai.
Pour sa vie, pour ses bruits, pour la hauteur que les anciens entrepôts peuvent m’offrir.
Et il y a un petit troquet sur les quais dans lequel j’aime bien prendre un diabolo pêche.

Je quittais donc l’institut avec pour but de prendre de la hauteur, pour voir arriver le ferry de onze heure vingt-deux.
Je regardais toujours autour de moi, m’assurant que j’étais hors des champs de visions et je m’éclipsais d’un battement de cil.
En un instant, je me retrouvais sur le bâtiment C, qui se trouvait être le QG des anciens de la compagnie maritimes. Des alcooliques pour la plus part, mais leurs vieilles histoires de marins, me font toujours rire.
Debout sur le toit en taule, je contemple les flots.
Malgré mon don, parfois, je prends les transports en commun. Un pour faire comme tout les étudiants de mon âge, deux parce que des fois, les voyages ont leur lots d’émotions et d’aventures que l’on ne retrouve pas dans la fraction de seconde qui me sert à me téléporter et de trois, je raterais de nombreux paysages si je ne prenais pas de transports classiques; Et ils sont une source d’inspiration fantastique.
Je contemple l’océan, son étendue et son lot de bateaux en tout genre.
Le ferry est en approche, il fend l’étendue acqueuse et se dirige vers le port.
J’aime comme il délivre ses passagers, une fois arrivé au port.
Je vais pour m’asseoir quand je vois sur le toit à côté, un homme, installé à plat ventre, une paire de jumelles vissée sur le visage.
Je ne peux pas rester là, il pourrait se demander ce que je fais là, comme je suis en train de me demander ce que lui fait là.
En espérant qu’il ne m’ai pas vu, je dois m’éclipser.
Les passagers qui descendent du ferry seront un bon stratagème; Se mêler à la foule et devenir invisible.


Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ryan J. Carter

Messages : 25
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Quand elle le croisa [PV Ryan Carter]   Jeu 9 Oct - 21:08




Quand elle

Crystal Blake & Ryan Carter
le croisa





Un moment que je patientais là. Sur le toit de ce vieil entrepôt miteux.
J’étais en mission de reconnaissance. On m’avait signalé une mutante, ou du moins les agissements suspects d’une femme, et je devais en voir plus pour me décider à me lancer à sa poursuite.
Je m’étais positionné sur le toit de la vieil bâtisse, et depuis une petite demi-heure, je poireautais là, le regard dans les jumelles.
Je la cherchais, j’avais sa photo, mais pas évident de trouver quelqu’un dans cette foule.
Je préfère largement être en planque ailleurs que dans ce port. Pas loin d’Oxana par exemple.
Mais Metropolis tout entier est mon terrain de chasse.
Les mutants sont plus nombreux que ce que les gens peuvent penser.
J’ai l’impression d’en voir partout, de trouver tout le monde suspect.
Et je me dis qu’en cherchant bien, je finirais par trouver ceux qui s’en étaient prit à ma soeur.
Voilà un moment que mes recherches avaient débuté, j’essaye d’établir des liens, tout en travaillant.
Et le jour, où je retrouverais ces ordures, elles comprendront qu’on ne touche pas impunément à la famille Carter.
J’étais obsédé par ça et quand le visage vide de ma soeur m’apparaissait au fil de ces réflexions, je m’énervais.

Cependant, il fallait que je me calme et me concentre. Je pourrais sûrement repérer ma proie, mais il fallait que je le fasse avant que le ferry ne débarque tout ses passagers.
Je restais concentré, cependant un mouvement attira mon regard sur ma gauche.
Je tournais discrètement la tête et aperçu une jeune femme, presque une adolescente sur le toit de l’entrepôt voisin. Quand était-elle arrivée? Et que faisait-elle ici, sur le toit?
Je veux dire que ce n’est pas le genre d’endroit que l’on fréquente couramment.
Je sais, c’est actuellement mon cas, mais dans mon travail, il y a une partie “espionnage” qui m’amène souvent à m’installer à des endroits inattendus.
Et personne ne s’aventure sur les taules de ces vieux bâtiments. Certains sont désaffectés et je pense que l’on pourrait facilement passer à travers la structure, si l’on n’était pas suffisamment prudent.
Le signal sonore du ferry qui s’approchait, m’avait distrait le temps d’un instant.
Il n’en avait pas fallu plus longtemps, à la jeune femme pour disparaître.
L’ennui m’avait-il inventé cette compagnie?
Je ne pensais pas. Un second coup de corne de brume et le flot de passager se déchargea sur le quai. Je ne pensais pas pouvoir trouver qui que ce soit maintenant. J’allais descendre, remonter le quai, et aller manger un morceau en ville.
Je rangeais mes affaires dans mon sac, et descendit dans la rue, par l’échelle de derrière, je remettais mes lunettes de soleil et je me mélangeais à cette masse qui venait de débarquer.

Je retournerais voir mon indic’ dans l’après-midi, pour qu’il se renseigne un peu plus sur ma proie.
J’avais fait quelques pas, pour que mon rendez-vous de l’après-midi, se planta face à moi.
C’était une femme, qui dans ses jeunes années, avaient sûrement eus quelques charmes.
Aujourd’hui, la cigarette, le tapin, et l’air de l’océan l’avait rendu attrayante aux yeux des marins, mais je pense que passé le port, plus personne ne lui accorderait de l’attention.

James chéri ! Tu traînes par ici !” Elle avait souvent essayé de jouer de ses charmes sur moi, sans succès. J’appréciais les femmes, autant que le bon whisky, mais j’avais des goûts bien défini, et elle n’entrait pas du tout dans les critères. Exigeant? Oui et je l’assumais pleinement.

Talyna, soit un peu plus discrète veux-tu !?” la sermonnais-je.

Elle me prit par le bras et me tira vers une sorte de bistrot sur le quai, et se posa en terrasse.

Tu m’invites à manger, et je te donne de nouvelles infos

La vieille blonde, ne mâchait pas ses mots, et savait y faire pour arriver à ses fins.
Il était quasiment l’heure de manger, j’acceptais sa demande.
Elle s’en réjouit, et nous nous installions à une table. J’étais dos à l’océan, et je faisais face au bistrot. Je n’aimais pas ce genre d’endroit, ni même le type de nourriture qu’il devait y servir, mais qu’importe, il me fallait plus d’infos pour coincer cette mutante.

Je commandais d’abord un whisky, et la vieille femme un gin.
Elle avait envie de tout me dire, mais elle savait vendre ses infos.

Je l’écoutais d’abord, me compter l’origine de son info.
Cela durait un moment, mais il fallait passer par là, pour enfin obtenir le plus important dans tout ça.
J’écoutais son récit d’une oreille, et j’observais les clients du petit bar.
Je repensais aussi à ma soeur qui adorait se balader sur le quai.

En baladant mon regard, une couleur attira mon attention. Du bordeau, le même que celui du haut que portait la personne que j’avais croisé sur le toit. C’était elle, même si de loin, je n’avais pu voir que peu de détails. Elle m’avait bien semblé rousse, ce qui de près, se confirmait. La jeune fille semblait siroter pensivement son verre en regardant l’océan.
Je continuais de l’observer, elle fini son verre, régla, et se leva pour quitter l’endroit.
Elle salua de la main, le tenancier de l’établissement qui la remercia d’un sourire.

Bonne journée Crystal” lui lança t-il avant qu’elle ne reprenne son chemin.



Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal A. Blake

Messages : 177
Date d'inscription : 01/09/2014

MessageSujet: Re: Quand elle le croisa [PV Ryan Carter]   Mar 14 Oct - 21:31




Quand elle

Crystal Blake & Ryan Carter
le croisa





Je m’étais finalement arrêté un peu plus loin dans le fameux bar-restaurant sur le quai.
Je venais souvent, plus pour admirer le paysage en buvant un verre, que pour y manger.
J’avais des facilités pour sympathiser avec tout le monde, et j’étais devenue une amie du patron du North’island. Son histoire comme il aimait me la raconter et me la re-raconter souvent, était originale.
Il s’appelait Philibert, mais tout le monde le surnommait Phil, moi y compris.
C’était un français, et ça je l’avais reconnu à son accent la première fois que nous avons discuté. Il avait été pécheur avec son père, sur la côté atlantique, et l’horizon lui avait fait de l’oeil. Il avait un jour décidé de tenter sa chance, de l’autre côté de l’océan.
En arrivant par le même ferry qu’il voyait désormais tout les jours, il était tombé nez à nez avec ce vieux local à vendre. L’idée lui était venue comme une vague en plein coeur. Et pourquoi pas, ouvrir un bar sur les quais. Son style de Frenchie et sa volonté avaient fait le reste. Et voilà des années que le North’island s’était amarré à Edgewater. Et j’avais, au détour d’une balade au bord de l’eau fait la connaissance de Phil.

Je me demandais toujours si papa voudrais que nous mangions ensemble, et je passais à autre chose aussi rapidement. Mes idées venaient et repartaient comme les vagues.
Dans ma vie sereine, je me laissais balancer par cette belle journée que nous offrait l’automne.
Je naviguais dans mes souvenirs, je plongeais dans mes rêveries.
Et j’en fut sorti par l’accent de mon ami barman.

Bonjour belle sirène. Tu as déjà faussé compagnie à tes professeurs?

Il me connaissait par coeur, et cela me fit sourire.

Un prof absent, j’y suis absolument pour rien.”

Il me sourit et revint quelques minutes plus tard avec un diabolo pêche.

Je me mettais souvent à la même table.
Et je regardais l’eau, les bateaux et je laissais mes pensées danser avec eux.
Je pouvais rester un moment ainsi, coupée du monde, en apnée dans mes pensées.
Seul mon verre vide finissait souvent par me sortir de mes pensées.

Je réglais ma boisson en discutant avec Phil, et je décidais de me promener le long des bateaux. J’aimais gagner une sorte d’avancée en béton, cachée derrière un gros bateau, peu fréquentée, et depuis laquelle les reflets de l’eau, je m’en étais convaincu, étaient plus beau qu’ailleurs.
Je faisais le plein de soleil, d'embruns et de liberté, avant de rentrer dans la ville.

Je fis quelques pas, et comme quand je regarde si l’on m’observe avant de m’éclipser, un réflexe que j’avais inconsciemment, je tournais la tête, observait la foule et m’enfilais sur l’avancée.
Comme une entrée secrète et pourtant à la vue de tous.
Je m’installais au bout et j’écoutais le chant des bouées de guidages et du quai, qui bien qu’il soit à quelques pas, me semblait se trouver assez loin, reculé comme un décor de fond, derrière une vitre sans teint.


Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ryan J. Carter

Messages : 25
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Quand elle le croisa [PV Ryan Carter]   Lun 27 Oct - 19:19




Quand elle

Crystal Blake & Ryan Carter
le croisa





Je me suis levé, ignorant complètement Talyna. Je voulais suivre cette fille.

“Pardon, j’ai à faire” lui dis-je en déposant quelques billets sur la table pour régler la note.

Je ne remarquais même pas la tête hébétée de mon indic. Je suivais de quelques pas la jeune fille qui s’éloignait, en direction de la ville.

Sa démarche légère, son pas souple, elle semblait flotter sur les pavés.
Soudain elle ralentit, ce que je fis aussi, et je la vis tourner la tête, comme pour s’assurer que personne ne la regardait, et elle prit à droite, derrière un gros yatch.
J’avais fait semblant de regarder ailleurs, et je l’ai vu disparaître derrière le bateau.
J'accélérais mon pas sans courir, pour rester normal et je rejoignais l’allée.

Cette longue avancée semblait nous couper du monde, idéal pour se vider la tête.
Je pense que c’est ce qu’elle faisait là, le visage tourné vers le ciel et qui regadait l’horizon.
Je ne savais pas pourquoi j’avais suivi cette fille, mais elle me semblait un peu spécial.

Ses cheveux roux, dans le petit vent, sa carrure fine, elle semblait être une adolescente, qu’il ne faudrait ne jamais réveiller.

Soudain, je pensais à elle. Ses cheveux foncés mais la même silhouette et toute la grâce féminine.
Je savais où la trouver aujourd’hui, mais il m’était interdit de l’approcher là-bas.
J’avais l’ordre de respecter Oxana et son institution.
Et pourtant, combien ai-je passer de temps à l’observer, là-bas.
Un jour, je trouverai le courage de l’approcher, sans qu’elle ne soit effrayée.
Elle est la seule mutante, que j’apprécie en ce monde.

Je fermais les yeux, pour les rouvrir. La jeune fille était toujours là, assise au bord du ponton.
Je m’approchais doucement.
Il fallait que je lui parle, que j’en sache un peu plus sur cette Crystal.
Je fis les derniers pas en récitant dans ma tête un passage d’un poème que j’avais lu récemment accoudé au comptoir du bar:

Son seul amour, c’était la liberté, il méprisait l’Amour et la Beauté.

Je me retrouvais ainsi derrière elle.
Elle ne semblait pas m’avoir remarqué.

“Tantôt, debout sur un roc solitaire,
Il se penchait sur les flots écumeux
Et sa pensée, abandonnant la terre
Semblait percer les mystères des cieux.

Avez-vous trouvé la clé de l’horizon Mademoiselle?”




Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand elle le croisa [PV Ryan Carter]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
» Quand on va mal, on fume, on boit et on parle surtout entre pôtes (Sacha)
» A Quand la version 4.0
» Après l'effort le reconfort...ou pas? ( Abdel, Samia et BOhe
» The Vampire Diaries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metropolis :: Le Port et ses Quais-