AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 Have to be somewhere else... [Crystal A. Blake]

avatar

Skyler Matthews

Messages : 22
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Have to be somewhere else... [Crystal A. Blake]   Mar 21 Oct - 19:36




Have to be somewhere else,

Skyler Matthews & Crystal A. Blake
and don't want to



20h. Je range mon portable dans ma poche après l’avoir mis en silencieux pour ne déranger personne puis je lève les yeux vers l’enseigne. Cinéma. À cette heure je devrais être à un tout autre endroit, ou du moins en route pour cet autre endroit car je ne suis pas très ponctuel en dehors de mon travail. Certains diront que j’aime me faire désirer. C’est peut-être le cas, en plus de ça je n’aime pas être celui qui attend l’autre. Je n’ai pas de temps à perdre, mon temps libre est rare, et donc précieux.
La question est, pourquoi suis-je ici au lieu de me rendre au restaurait où m’attend cet homme que j’ai rencontré la semaine dernière et avec qui j’ai couché dans la foulée ? Parce que je n’ai pas envie de le revoir. Apparemment, ne pas répondre à ses messages et à ses coups de fil n’a pas été assez explicite car il a persévéré jusqu’à ce que j’accepte un dîner. Accepté pour lui poser un lapin et lui faire comprendre que je n’ai aucune envie d’avoir de rendez-vous avec lui. Il est beau, il est gentil, d’accord, mais j’ai pas de temps à consacrer à une relation suivie… et puis si j’en avais je ne le perdrais pas avec un vendeur de guitare de 5 ans mon cadet. Me manquent presque les hommes que je rencontrais à mon arrivée à Metropolis et qui me faisaient comprendre qu’ils ne souhaitaient pas que je passe la nuit chez eux, c’est tellement plus pratique que de partir comme un voleur avant leur réveil.
En espérant qu’il comprenne le message cette fois…

J’entre dans le cinéma et achète une place pour le premier film dont je vois le titre sur le programme, Dracula Untold. C’est plus histoire de passer un bout de soirée que l’envie impérieuse d’aller voir un film précis, bien que j’avoue être grand amateur de cinéma et m’y rendre régulièrement seul ou accompagné – quoique je suive mieux les films quand je suis seul, et puis je suis certain d’aller voir ce que je veux. Ceci dit, cela fait un petit moment que je n’y suis pas allé, dans l’une ou l’autre de ces configurations. C’est ça d’avoir une vie sociale débridée, à toujours sortir sur un coup de tête sans rien préparer, on finit par ne plus avoir de temps pour le reste... sans compter que je passe de plus en plus de temps au travail. Il va falloir que je rattrape ça.

Mon ticket acheté, je me dirige vers le stand de nourriture pour m’acheter des cochonneries à manger, pour une fois, je peux bien me permettre… j’adore les bonbons mais on me regarde bizarrement quand je passe, une poche de bonbons à la main, devant l’école qui se trouve sur le chemin entre l’entreprise et le parking où je dépose ma voiture, et comme je n’ai pas particulièrement envie de me faire taper dessus par un homme qui voudrait jouer les héros – et connaissant ma poisse, ça serait très probable – je m’abstiens de toute sucrerie, sauf quand je vais au cinéma.
J’entre dans la salle pratiquement vide, m’en étonne une seconde avant de me rappeler que le film ne commence que dans vingt minutes et qu’il y avait surtout du monde derrière moi. Je m’installe, retire ma veste et je commence à peine à toucher à mon popcorn que mon portable se met à vibrer dans ma poche. Je soupire, déjà excédé, car je sais de qui il s’agit.

[Je suis vraiment content que tu aies accepté de dîner avec moi, j’ai hâte que tu arrives.]

Je lève les yeux au ciel. Sérieusement ? Je supprime son message pour ne pas risquer une fasse manipulation et remets mon portable dans ma poche. Il réussirait presque à me faire sentir coupable de lui poser un lapin. Mais qui envoie des textos de ce genre avant un rendez-vous qui doit commencer moins de trente minutes plus tard !? Je sens que la soirée va être longue… oui je pourrais aussi éteindre mon téléphone mais je ne vais quand même pas me couper du monde à cause d’un mec qui ne peut pas comprendre que je ne veux pas de lui ! Et puis ma mère ou mes sœurs pourraient appeler, ou Stephen… pour le boulot !! Pour le boulot, évidemment.
Je passe une main dans mes cheveux et me rabats enfin sur le popcorn. Non, ce soir, ce sera sans mec !

Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Crystal A. Blake

Messages : 177
Date d'inscription : 01/09/2014

MessageSujet: Re: Have to be somewhere else... [Crystal A. Blake]   Dim 26 Oct - 13:58




Have to be

Crystal A. Blake & Skyller Matthews
somewhere else...






20h, j’étais encore arrivée en avance.
Je ne sais pas quelle angoisse inconsciente me fait toujours arriver 25 minutes en avance.
Vraiment aucune idée, mais j’avais le temps de buller devant les affiches, les synopsis, et choisir ce que j’allais grignoter.
Autant dire que le mélange pop-corn/thé glacé est mon préféré.
J’avais décidé ce soir d’aller au cinéma. Grande fan depuis ma tendre jeunesse du grand Vladimir Tepes, chacune de ses histoires m'intéressait. Et l’acteur qui interprétait son rôle, ne laissais aucune fille de notre âge sans réaction. Dieu qu’il était beau, dieu qu’il jouait bien et je trouvais avec le teaser que j’avais vu, que le rôle lui allait à merveille.
Je bavais discrètement devant l’affiche avant de me décider à rentrer dans le cinéma.
J’adorais cette ambiance, les affiches partout, tout ces univers mélangés, les commentaires des gens, les bandes annonces qui passaient sur les écrans.
Je me dirige vers le comptoir du vendeur de rêve, toujours accrochée aux visages et costumes qui m’entourent sur les affiches. Pop corn et thé en main, je remercie la vendeuse. Elle a un petit air de Willow. Tient, il faudrait que je lui demande si elle aime le cinéma.
Je me dirige vers l’escalier, montre mon téléphone à l’homme à l’entrée de la salle.
Je suis une adepte du ticket numérique. Un petit geste pour les pandas et beaucoup de facilité pour moi. Fini la queue interminable, je pouvais filer directement à la case sucrerie avant de filer dans la salle.
Je pénètre dans le premier sas et ce noir nous mets dans l’ambiance.
Je suis toujours émoustillée quand je rentre dans la salle. Comme si j’allais rentrer dans le film. Autant vous dire que j’avais la possibilité de rencontrer pour de vrai, autant Vlad que l’acteur qui le joue, je serai dingue. Je suis contente de voir que la salle est presque vide.
J’aime profiter de ce moment, avant qu’elle ne soit envahie par les commentaires, les bruits des gens.
J’éteins mon téléphone; Si papa me cherche, il sait où me trouver.

Je jette un rapide coup d’oeil, je descend quelques marches, vais pour m’insérer dans une rangée, quand je remarque un visage familier.
Je remonte d’un cran, me faufile le long des sièges, et demande à l’homme en train de ranger son téléphone et de passer la main dans ses cheveux:

Bonsoir Monsieur Matthews. Je peux m’asseoir ici?” dis je tout doucement, comme si le film avait déjà commencé, tout en désignant la place avec mon pop corn.

Cet homme, un peu plus vieux que moi, a des yeux renversant et un visage angélique.
Pourtant son air discret et toujours un peu distrait me fait penser qu’il s’en trame des choses derrière cette apparence sage. Un peu comme mon père.
Je connais cet homme via mes livraisons. La société pour laquelle il travaille donne dans la l’import/export d’oeuvre d’art. Et je passe par lui pour les reçus et les ordres de livraison. Il est assez pro dans son travail. J’aime beaucoup. Et je sais que son patron est assez satisfait de mes services. Qui ne le serais pas quand on connaît la rapidité avec laquelle je peux livrer mes paquets.
En tout cas, je suis toujours ravie de trouver du monde que je connais.




Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Skyler Matthews

Messages : 22
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Have to be somewhere else... [Crystal A. Blake]   Sam 15 Nov - 21:39




Have to be somehere else,

Skyler Matthews & Crystal A. Blake
and don't want to



Et me voilà en train d’y réfléchir… oui, au fait que je vais très probablement recevoir des messages d’insultes pendant plusieurs jours dans la mesure où ce garçon, bien que plutôt romantique, a aussi l’air d’avoir un tempérament de feu. Je dois l’avouer, c’est en grande partie cela et son arrogance talentueusement dissimulée qui m’ont séduit. Je ne pense que rarement aux « conséquences » quand je finis la soirée avec un homme, c’est peut-être un tort car beaucoup d’hommes supportent mal de ne pas être celui qui ne rappellent pas, même s’ils ne l’auraient pas fait eux-mêmes, c’est une question d’ego. Personnellement, quand je ne reçois pas de messages ni d’appels les jours suivants j’ai plus envie de crier « hallelujah ».

Des gens commencent à arriver et, alors que je porte du pop corn à ma bouche pour combler mon incurable besoin de sucre, j’aperçois quelqu’un qui s’approche de moi dans ma rangée de siège. Je me prépare déjà à faire remarquer à la personne en question que la salle est bien assez grande et vide pour qu’on respecte nos espaces personnels quand une voix féminine m’interrompt dans ma lancée.

« Bonsoir Monsieur Matthews. Je peux m’asseoir ici ? »

Je lève les yeux vers la jeune fille qui vient de m’aborder et ne peux m’empêcher de sourire gentiment. En voilà une surprise, qui aurait cru que je verrais quelqu’un « du boulot » ici à cette heure ? Certes, on ne travaille pas ensemble mais elle fait, pour moi, partie de cet aspect de ma vie puisque c’est au bureau que je la vois toujours, cette petite coursière aux cheveux d’un roux flamboyant. Un roux qui me rappelle celui de mes sœurs et de ma mère… comment pourrais-je me montrer désagréable avec elle ?

« Oh, Crystal ! Bien sûr, installe-toi ! »

Cette petite est incroyable et a un caractère bien différent de celui des jeunes de son âge, c’est sans doute pour cela que je l’apprécie tant… et que je prends le risque que les gens pensent que je m’apprête à dévergonder une toute jeune demoiselle. Pas que je m’en soucie, ceci dit, et puis avec un peu de chance ils s’intéresseront au film et non aux autres personnes de la salle.

« Pas besoin de me servir du ‘Monsieur’ en dehors du travail, ajoutai-je sans cesser de sourire. Appelle-moi Skyler. »

Je n’ai pas particulièrement de problème avec mon âge mais m’entendre être appelé « monsieur » a tendance à me faire l’effet d’une gifle en plein visage depuis quelques temps… et j’évite volontairement de me pencher sur le « pourquoi », question de bon sens, ça me passera.
Je remarque finalement – oui, enfin – qu’elle ne semble pas accompagnée, ce qui est un peu surprenant.

« Dis-moi, comment ça se fait que tu sois ici toute seule ? À ton âge on ne sort pas plutôt entre amis ? »

Les étudiants ont tendance à se déplacer en groupe, et de manière générale, peu de gens aiment aller au cinéma tout seul, à moins d’avoir un problème de sociabilité comme c’est mon cas, mais Crystal m’est toujours apparue comme une jeune fille adorable et ouverte, et je serais prêt à parier qu’une ribambelle de garçons lui tourne autour.

Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Have to be somewhere else... [Crystal A. Blake]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation Mike Blake
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]
» Fusil contre Poésie [ Pv ; Crystal Or Lune ]
» Demeure d'Anita Blake
» F.T. d'Alexander Blake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metropolis :: Le Cinéma-